Cette citation de Jean-Michel RIBES, Directeur du Théâtre du Rond-point à Paris, a resurgi en 2018 sur les murs de Paris s’ajoutant ainsi aux différentes formes de célébration de ce fameux 50ème anniversaire de mai 68…

Quel dommage ! Quel dommage d’associer encore aujourd’hui la foi à la crédulité ! Etre croyant, ce n’est pas être crédule ! Opposer de manière aussi simpliste, la foi à la raison, c’est manquer de respect à Dieu lui-même, aux croyants que nous sommes, mais aussi à tous ceux qui font des études de théologie pour se former aux ministères, et qui vont pour certains, être en période d’examens en ce mois de juin. Comme si cette antinomie allait de soit… Seuls ceux qui ne croient pas auraient  ainsi le monopole de la pensée ? Que dire alors de notre cheminement personnel et du parcours académique de tous ceux qui veulent approfondir leur connaissance de la pensée du plan de Dieu ?

 

Proverbes 2 ; 1 à 6

 

Au début du chapitre 2 du Livre des Proverbes, la réponse de notre Dieu est sans appel ! C’est en prêtant une oreille attentive et en inclinant notre coeur vers l’intelligence (v.2), en faisant appel au discernement (v.3) que nous apprendrons à le connaître, Lui le seul vrai Dieu (v.5). A l’écoute de la Parole, nous sommes bien loin de la crédulité. Bien au contraire, nous sommes sur le chemin de l’excellence grâce à Dieu lui-même, au Saint-Esprit qui œuvre en nous, et nous pouvons être fiers d’aimer Dieu et de penser Dieu !

Alors oui, soyons fiers de penser ce que nous croyons ! Notre Père céleste a tout fait pour que nous soyons riches de sa connaissance et de sa sagesse, non pas pour nous en glorifier, mais pour aimer et vivre de son amour…avec intelligence.

 

Jean-Claude

juin 2018

Dernière mise à jour 29-05-2018

00207